Africa Dev News
Africa Dev News est un média panafricain d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités, avec un focus sur le Bénin où il est basé.

Présidentielle au Sénégal: De nouvelles pressions internes sur Macky Sall 

La pression maintenue sur Macky Sall pour l'organisation de la Présidentielle au Sénégal
0 617
A un mois exactement de la fin du second mandat de Macky Sall à la tête de l’État sénégalais, de nouvelles manifestations de l’opposition ont été organisées le samedi 2 mars 2024 pour rejeter la date du 2 juin proposée par le Dialogue national pour la tenue de la Présidentielle au Sénégal et réclamer qu’elle se tienne plutôt avant le 2 avril.
Ils étaient des centaines, les manifestants réunis cet après-midi sur le terrain de foot de Yoff, au nord ouest de Dakar, suite à l’appel du Fippu, le nouveau front de l’opposition créé jeudi 29 février 2024. Sur les pancartes, ces manifestants rappellent le deadline constitutionnel du 2 avril pour que le président Macky Sall quitte le pouvoir. Outre le refus de la date du 2 juin proposée à l’issue du Dialogue national comme nouvelle date de la Présidentielle au Sénégal initialement prévue pour le 25 février et reportée, ils ne veulent pas non plus d’un éventuel intérim  ou d’une transition. Raison pour laquelle ils réclament que l’élection ait lieu avant le 2 avril. A cet effet, la plupart des 19 candidats retenus par le Conseil constitutionnel pour l’élection du 25 février, et présents aux manifestations se disent prêts à renoncer aux 20 jours de campagnes et faire plutôt une campagne expresse d’une semaine pour que les Sénégalais aillent aux urnes ce mois de mars. L’autre revendication, c’est la libération de l’opposant Ousmane Sonko ainsi que toutes les autres personnes détenues dans le cadre des précédentes manifestations politiques.
Articles similaires
1 sur 31
Il faut souligner que le Fippu regroupe des coalitions de la société civile et la plupart des 19 candidats retenus pour prendre part à l’élection présidentielle du 25 février dont le report sine die (invalidé par le Conseil constitutionnel) a plongé le pays dans une profonde crise politique.
 Africa Dev News

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En poursuivant, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Toutefois, vous avez la possibilité de vous y opposer si vous le souhaitez. Pour plus d'informations ou pour modifier vos préférences, consultez notre politique de confidentialité Accepter Lire la suite