Africa Dev News
Africa Dev News est un média panafricain d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités, avec un focus sur le Bénin où il est basé.

Commémoration des 25 ans de décès de Mgr Isidore de Souza par l’Iajp: Les témoignages de Holo, Massougbodji sur l’illustre prélat

0 213

 

 

A l’initiative de l’Institut des artisans, de justice et de la paix (Iajp), des personnalités ont été conviées à une conférence de presse dans le cadre des 25 ans de décès de Monseigneur Isidore de Souza. C’était mercredi 13 mars 2024, jour anniversaire, au Chant d’oiseau de Cotonou. Le professeur Théodore Holo, les anciens ministres Marina Massougbodji, Sylvain Adékpédjou Akindès et le Père Raymond Goudjo étaient dans deux panels autour de l’Abbé Eric Aguénounon, Directeur de l’Iajp, pour des témoignages éloquents et édifiants sur ce prélat qui a été un des acteurs clés de l’avènement de la démocratie au Bénin.

 

« Mgr Isidore de Souza : précurseur de l’Iajp/Co et semeur de l’espérance démocratique au Bénin ». C’est sur ce thème qu’a porté la conférence de presse souvenir, qui a également permis de placer « Mgr Isidore de Souza dans l’aujourd’hui de la vie sociale ». Président du présidium de la conférence nationale des forces vives de la nation de février 1990, qui a conduit au Renouveau démocratique au Bénin, l’ancien Archevêque de Cotonou a marqué les esprits. Et la rencontre organisée par l’Iajp-Chant d’oiseau pour célébrer le prélat décédé le 13 mars 1999, a été l’occasion pour certaines personnes qui l’ont côtoyé de rappeler des moments, des qualités ou valeurs qui ont rythmé sa vie. Mgr de Souza, c’est l’éducation à la citoyenneté avec la culture des droits humains. Du témoignage de la professeure Marina d’Almeida Massougbodji, ancienne ministre de la santé et médecin personnel du prélat, en dépit de la fragilité constatée de la santé de Mgr Isidore de Souza, son engagement dans la politique sanitaire du Bénin à travers les investissements de l’Eglise catholique dans le secteur, a été remarquable. C’est un homme d’humilité, il croit en l’homme, il n’aime pas l’injustice, a fait savoir l’ancienne ministre du président Mathieu Kérékou.

Pour le Professeur Théodore Holo, ancien ministre et ancien président de la Cour constitutionnelle qui dit avoir connu Mgr de Souza en 1988, il s’est réjoui de l’initiative de l’Iajp et salué le Père Directeur, l’Abbé Eric Aguénounon. Théodore Holo affirme que Mgr Isidore de Souza « a été très utile pour l’avènement du renouveau démocratique » alors qu’au départ il n’était pas celui qui avait été identifié pour diriger cette conférence nationale. Certes, il fallait un arbitre neutre qui n’était pas un concurrent des acteurs politiques. Et au sein de l’Eglise, Mgr Sastre qui était attendu, devait voyager. « C’est naturellement que Mgr de Souza a été désigné » par l’Episcopat, se souvient le professeur Holo, qui en tant que participant à cette conférence nationale, a développé d’autres aspects du prélat. « C’est d’abord l’homme de dialogue et ensuite l’homme de paix », déclare le Constitutionnaliste. Il rappelle qu’à des moments difficiles de la conférence nationale, Mgr Isidore de Souza a laissé prévaloir son leadership. « (…) Le président Kérékou certainement dans le cadre de ce dialogue avec Mgr de Souza a accepté les décisions de la conférence malgré cette souveraineté à laquelle il ne s’attendait pas, et a accepté d’appliquer les résolutions ». Toujours sur l’aspect leadership de Mgr de Souza en matière du dialogue politique, Théodore Holo fait cette anecdote : « si vous vous souvenez bien, lorsqu’il y a eu l’élection présidentielle, que les résultats ont été proclamés, silence absolu du président Kérékou. Monseigneur a cherché à plusieurs occasions de le faire sortir de son silence pour qu’il se prononce relativement à ces résultats. N’ayant pas pu le joindre, c’est par un appel public à la télé et à la radio que Monseigneur, toujours attaché au dialogue a envoyé un message de paix. Le président Kérékou non seulement a accepté sa défaite, mais est venu à la passation de service au Plm Alédjo pour passer le témoin… même s’il n’a pas assisté à l’investiture du nouveau président élu (Nicéphore Soglo) ».

Articles similaires
1 sur 34

Le professeur Théodore Holo va conclure sur l’héritage du prélat : « chacun de nous doit lire et comprendre la Constitution. Nous devons enseigner dans nos écoles, les traités relatifs aux droits humains, la Constitution pour que vous soyez de vrais citoyens ; parce qu’il n’y a pas de démocratie sans citoyen ».

Africa Dev News

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En poursuivant, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Toutefois, vous avez la possibilité de vous y opposer si vous le souhaitez. Pour plus d'informations ou pour modifier vos préférences, consultez notre politique de confidentialité Accepter Lire la suite