Africa Dev News
Africa Dev News est un média panafricain d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités, avec un focus sur le Bénin où il est basé.

Haute Cour de Justice: Dandi Gnamou s’installe officiellement

0 643

À Porto-Novo, au siège de la Haute Cour de Justice du Bénin, a eu lieu ce lundi 4 mars 2024, la passation de charges entre la présidente sortante de l’institution, Cécile Marie José de Dravo Zinzindohoué et la Présidente entrante, Dandi Gnamou, élue vendredi. C’est une cérémonie qui s’est déroulée en présence des Présidents d’institution de la République, des Juges entrants et sortants de la juridiction et de plusieurs autres invités.

 

Après paraphe, signature et échanges de documents, la Présidente sortante a solennellement félicité sa successeure pour sa brillante élection. Dans son discours, Cécile Marie José de Dravo va ensuite mettre l’accent sur la renommée de la nouvelle Présidente de l’Institution : une femme méritante et pétrie d’expérience, capable de relever les défis qui se posent. Parlant de défis, elle en a souligné le principal qui reste l’opérationnalisation juridictionnelle de la Haute Cour de Justice. Là-dessus, Dandi Gnamou qui prend la mesure de la situation et croit fermement en la force de la Nation béninoise et en la capacité du pouvoir judiciaire à surmonter les défis avec résilience et détermination, a sollicité le soutien de l’Assemblée nationale. En effet, suivant les textes qui régissent la Haute Cour de justice du Bénin, c’est au Parlement que reviennent le droit de poursuite et la mise en accusation des hauts responsables de la République dont le chef de l’État et les ministres en cas de manquement grave à leurs devoirs. Ainsi, des propos de la Présidente Dandi Gnamou, si certains États ont choisi dans leur Constitution, l’irresponsabilité totale du Président de la République en s’inspirant de l’idée que le roi, émanation de Dieu ne peut mal faire, le Bénin, lui, a choisi, au contraire, de pouvoir de demander des comptes à l’Exécutif et son Chef. Par conséquent, la Haute Cour de Justice est donc bien plus qu’une institution judiciaire, qui incarne, à ses dires, la quintessence de la démocratie béninoise. C’est un choix qui lie la démocratie à la responsabilité, à la redevabilité, poursuit Dandi Gnamou tout en soutenant que sans ces préalables, la démocratie est bien souvent fragilisée et contestée à cause de la perte de confiance du peuple en ses dirigeants. Professeur de Droit public des Universités et Juge constitutionnel, la nouvelle Présidente élue de la Haute Cour de Justice n’a pas manqué d’exprimer sa reconnaissance au chef de l’État, le Président Patrice Talon qui, nul doute, a assuré sa promotion au sein des hautes juridictions beninoises.u Aussi, a-t-elle salué la Présidente sortante et tous les autres Présidents d’institution qui ont oeuvré au renforcement du système judiciaire et à la promotion de l’État de droit.

  Bilan du personnel de la                 précédente mandature

 

Articles similaires
1 sur 69

Il faut souligner qu’à cette cérémonie de passage de témoin, c’est au Secrétaire général de la Haute Cour de Justice, Thierry Bidouzo, qu’est d’abord revenu l’honneur de dire le mot de bienvenue à l’assistance. Occasion pour lui de faire un petit bilan des cinq dernières années de la Présidente sortante (2018-2023) à la tête de l’Institution. Selon lui, le personnel civil et militaire gardera du passage de Cécile Marie José de Dravo, un bilan remarquable, marqué entre autres par une modernisation de l’administration, un ancrage institutionnel et une visibilité nationale et internationale.

 

Africa Dev News

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En poursuivant, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Toutefois, vous avez la possibilité de vous y opposer si vous le souhaitez. Pour plus d'informations ou pour modifier vos préférences, consultez notre politique de confidentialité Accepter Lire la suite