Africa Dev News
Africa Dev News est un média panafricain d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités, avec un focus sur le Bénin où il est basé.

Droit au but: Les tops et les flops des Guépards

Les Guépards peinent à convaincre
0 321

On a beau changer de surnom à la sélection nationale, aucun résultat n’a été enregistré depuis quatre ans! La dernière performance remarquable est cette belle épopée à la Can Egypte 2019, avec Michel Dussuyer sur le banc. En vérité, le Bénin était éliminé depuis les deux défaites contre le Mozambique et le Sénégal. Nommé fin février, Rohr n’en est donc pour rien. C’est même un miracle que le Bénin soit encore en vie lors de cette ultime journée des qualifications pour la Can Côte d’Ivoire 2023. Les trois points obtenus sur tapis vert contre le Rwanda, ont donné de l’espoir aux Béninois. Mais le Mozambique ne pouvait pas lâcher cette opportunité de disputer la Can, 14 ans après. Maintenant, il faut tirer les enseignements de cette élimination et faire le ménage. Après, ce n’est que mon opinion. On peut toujours continuer à trimballer les mêmes joueurs.

En attendant, j’ai attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur, après avoir relu les images sous tous les angles et décortiqué le rapport du match (compilation des statistiques des équipes et des joueurs réalisée en 32 pages) produit par Wyscout.

Saturnin Allagbé (7) : C’est l’homme du match côté béninois. Il a été impérial. Il a sorti quelques parades pour maintenir le Bénin en vie dans ce match. Sans lui, les Guépards auraient pris une valise.

Rachid Moumini (4) : Il est volontaire et accrocheur, mais il a des lacunes sur le plan défensif. Les trois buts encaissés par le Bénin, sont venus de son côté. En réalité, il ne peut pas performer dans une défense à quatre au haut niveau. Il a tout de même un profil intéressant de contre-attaquant qui peut lui être reconnu s’il joue piston. Il a été d’ailleurs décisif sur le deuxième but du Bénin. Encourageant !

Cédric Hountondji (3) : Il était à la rue sur ce match. Nonchalant et emprunté, il était tout le temps pris dans son dos. Il a été fautif sur deux des trois buts mozambicains. Une relance manquée et une sortie à contre-temps. Ce n’est pas normal pour un joueur de son niveau.

Olivier Verdon (3,5) : Il a à peine mieux fait que son compère de l’axe central. Trop attentiste et laxiste sur les couvertures, il n’est pas non plus paru à l’aise dans les duels. Il n’a pas bien serré son vis-à-vis sur le deuxième but et est sorti à contre-temps sur le troisième but mozambicain.

David Kiki (3) : Il donne l’impression de n’avoir jamais progressé depuis qu’il joue en sélection nationale. Il est incapable de réussir un bon centre. Il réussit difficilement à faire des dédoublements pour se projeter vers l’avant afin d’apporter le surnombre en attaque. Il a aussi du mal sur le plan défensif.

Sessi d’Almeida (6) : Son abattage a permis à l’équipe de souffler un tout petit peu. Aligné devant la défense dans un milieu à deux, il ne s’est pas caché. Il était présent dans les duels. Un véritable guerrier. Dans un milieu à deux, il lui fallait un joueur plus fin pour assurer les sorties de balle.

Articles similaires
1 sur 6

Dodo Dokou (3) : Il a trop de déchets et est brouillon. Ses relances sont mauvaises. Ses limites sautent à l’oeil dans un match de haut niveau. Décevant.

Junior Olaitan (3) : Il est tout aussi brouillon. Il se disperse inutilement et a trop de déchets. Il veut assurer les rentrées de touche, les coups francs… Et finalement, il ne réussit rien. Des défauts rédhibitoires pour son émergence. Surtout pour un milieu offensif appelé à faire marquer et à marquer. Décevant.

Jodel Dossou (4) : On ne retient que son but. Après, rien. Il ne fait plus aucune différence sur son côté depuis quatre ans. Il est prévisible et lisible. Il est clairement sur le déclin. Mais son but le sauve sur ce match.

Andréas Hountondji (5) : Il a été très intéressant sur son côté. Pour sa deuxième sélection, il a été décisif sur le pénalty obtenu par le Bénin. Il a un gros potentiel. Très encourageant. C’est un joueur à revoir absolument.

Steve Mounié (6) : C’est un capitaine exemplaire. Buteur, il a pesé sur la défense mozambicaine. Il était présent dans les duels. Il a juste manqué de chance sur sa frappe sur le poteau à l’entame du match. L’avenir lui appartient. Un véritable leader!

Les joueurs entrants n’ont pas été notés. Mais tout le monde a constaté que Stéphane Sessègnon est fini. A 39 ans et sans préparation estivale, il ne pouvait pas jouer un match de haut niveau. Étant donné qu’il manquait de rythme. Il n’a rien réussi en 25 minutes! Affligeant. Je ne sais même pas ce qu’il attend pour annoncer sa retraite internationale. Il mérite une sortie plus honorable que celle-là. C’est quand même le meilleur footballeur de l’histoire du Bénin! Marcellin Koukpo, lui aussi, n’a rien apporté. D’ailleurs, il n’est jamais décisif. Il a été convoqué alors qu’il venait de signer en 3ème division saoudienne, un championnat amateur où les clubs recrutent sur internet. Pour postuler, il faut avoir un profil actif sur la plateforme Transfermarkt et envoyer une vidéo dans laquelle on montre ses capacités. Une véritable imposture !

Epiphane Axel Bognanho

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En poursuivant, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Toutefois, vous avez la possibilité de vous y opposer si vous le souhaitez. Pour plus d'informations ou pour modifier vos préférences, consultez notre politique de confidentialité Accepter Lire la suite