Africa Dev News
Africa Dev News est un média panafricain d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités, avec un focus sur le Bénin où il est basé.

Tournée gouvernementale dans l’Ouémé: Impactée par le Pag, Akpro-Missérété reconnaissante

La ministre Adidjatou Mathys et sa suite à Akpro-Missérété
0 200

 

Akpro-Missérété était à l’honneur la troisième journée de la tournée gouvernementale dans le département de l’Ouémé. La ministre Adidjatou Mathys, cheffe de délégation ; son collègue en charge de la Décentralisation, Raphaël Akotègnon et le secrétaire général adjoint de la présidence de la République, Aristide Djidjoho étaient au Centre des jeunes et loisirs de la commune, samedi 1er juin 2024. Objectif, rendre compte à la population de huit années d’action du président Patrice Talon et de son gouvernement.

La route Porto-Novo-Akpro-Missérété, est l’une des premières à être bitumées et dotées d’éclairage public sous le président Talon. Unanimement la population a salué la concrétisation de ce projet qui a limité les cas d’accidents régulièrement enregistrés sur ce tronçon auparavant à cause de son état de dégradation. Outre cette réalisation, la ministre du Travail et de la Fonction publique, Adidjatou Mathys, chef de délégation a cité la construction d’ouvrages d’eau potable dans 32 villages dans les arrondissements de Vakon, Akpro-Missérété, Katagon et Zoungbomè, la réalisation de deux systèmes d’approvisionnement en eau potable multi villages dans les arrondissements de Katagon et Missérété, qui alimentent 25 villages ; l’électrification de cinq localités, l’installation de 199 lampadaires d’éclairage public, la réhabilitation du centre de santé d’Akpro-Missérété et son équipement en un échographe multifonctions ; la distribution de kits individuels scolaires d’un coût moyen de 65000 FCfa à 784 filles scolarisées de la 6ème en Terminale avec des transferts monétaires mensuels de 10800 FCfa pour le primaire et 14400 FCfa pour le secondaire pour l’année scolaire. Le Programme d’action du gouvernement, c’est aussi, 10.000 personnes détentrices de la carte assurance maladie qui bénéficient de services y afférents. De nombreuses femmes sont bénéficiaires de microcrédits de 50.000 F, 100.000FCfa «et bientôt ça va passer à 200.000FCfa pour celles qui remboursent bien», dévoile Adidjatou Mathys, qui poursuit son point en parlant de la construction en cours de la voie Akpro-Missérété menant aux Aguégués, la réfection de 140 km de pistes en terre ; la construction de 96 salles de classes ; la réhabilitation et l’équipement de 48 salles de classes, la construction de blocs administratifs et toilettes dans des écoles ; 23729 filles des 1ere et 2eme cycles qui ont bénéficié de la gratuité des frais de scolarité. « 21031 clients ont bénéficié, entre 2020 et 2023, de microcrédit Alafia à Akpro-Missérété. Soit 326.737.143 FCfa. Jusqu’ en 2016, c’était un montant total de 59.344.444 FCfa de microcrédit octroyé», ajoute le secrétaire général adjoint de la Présidence de la République, Aristide Djidjoho. Sur le plan de la Décentralisation, le gouvernement a également impacté la commune d’Akpro-Missérété. «Concernant Akpro-Missérété, les recettes propres mobilisées en 2021 par la mairie tournent autour de 425 millions FCfa. En 2022, c’est 396 millions et en 2023, 452 millions.

Cet argent, c’est pour les investissements au niveau de la commune pour le mieux-être des populations. Mais en plus de ces fonds propres, le gouvernement appuie les communes avec le Fadec-Fonds d’appui au développement des communes-. Ces trois dernières années, cet appui pour Akpro-Missérété s’élève à 813 millions, soit un peu moins de 300 millions par an», renseigne quant à lui, le ministre Raphaël Akotègnon.

Articles similaires
1 sur 63

Le gouvernement Talon et le social, Adidjatou Mathys répond

La question du social sous Patrice Talon, la suspension du marché de Kouvè, plaidoyer pour la réfection d’autres pistes rurales, la situation administrative de certains villages à Akpro-Missérété… À ces différentes préoccupations, des réponses ont été apportées par les membres de la délégation. «Certains ont dit ici que le gouvernement ne fait pas du social. Et pourtant ! Je vous donne quelques exemples. Nous avons parlé de cantines scolaires, c’est plusieurs milliards de FCfa pour que nos enfants mangent bien à l’école. Assurance maladie pour ceux qui vont aux soins et bénéficient même de médicaments, c’est de l’argent que l’État prend en charge. Les kits scolaires qu’on distribue à nos enfants filles pour qu’elles puissent aller à l’école, c’est beaucoup d’argent ; les microcrédits également puisque c’est à un taux d’intérêt plus bas qu’à la banque que l’État octroie ces crédits aux femmes. On a parlé du programme Azoli qui accorde des subventions aux jeunes pour l’entrepreneuriat, vous en avez eu la preuve ici tout à l’heure ; tout ça c’est de l’argent. Le programme Psie qui permet aux jeunes diplômés de faire leur expérience en entreprise avec la prise en charge de leurs salaires, par l’État, la première année ; c’est de l’argent. Sans oublier les facilités que l’État accorde aussi à ces entreprises en matière de fiscalité. La liste n’est pas exhaustive. Tout ceci prouve que le gouvernement fait bel et bien du social », a répondu la ministre et chef de délégation, Adidjatou Mathys. Après s’être également prononcée sur les dispositions prises par le gouvernement pour un retour à la normale du prix du maïs, elle a exhorté producteurs et commerçants à plus de responsabilité quand on sait que les intrants sont subventionnés et il y a eu, cette année, une production largement au-delà des besoins en consommation à l’interne.
Il faut souligner qu’à l’étape d’Akpro-Missérété, la délégation gouvernementale conduite par Adidjatou Mathys avait à ses côtés également, le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En poursuivant, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Toutefois, vous avez la possibilité de vous y opposer si vous le souhaitez. Pour plus d'informations ou pour modifier vos préférences, consultez notre politique de confidentialité Accepter Lire la suite