Africa Dev News
Africa Dev News est un média panafricain d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités, avec un focus sur le Bénin où il est basé.

Bénin: Plaidoyer pour immortaliser Louis Hunkanrin

Les plaidoyers se multiplient pour immortaliser Louis Hunkanrin
0 387

 

Le 24 mai 2024, il y a exactement 60 ans que Louis Hunkanrin est décédé. Grande figure politique et homme de culture du Dahomey (aujourd’hui Bénin), même si Louis Hunkanrin n’est pas célébré par son pays, ses parents n’ont pas voulu passer sous silence cet anniversaire de décès.

Pour la circonstance, la collectivité Gbèdé Dogbo Toyi de Porto-Novo, à travers les familles Hunkanrin, Paqui, Sènou…, a choisi la journée du dimanche 26 mai pour rendre hommage à son fils Louis Hunkanrin. À cet effet, une série d’activités ont été exécutées. Outre la messe qui s’est déroulée à la cathédrale Notre-Dame de Porto-Novo, suivie d’une procession vers l’ancien cimetière de la ville capitale pour se recueillir sur la tombe de l’illustre disparu, une conférence de presse a été organisée à l’espace Ubuntu sur  »sa trajectoire singulière et son militantisme ». À travers la communication faite par le professeur d’histoire Alexis Adandé, sous-tendue par des témoignages, on retient en substance que Louis Hunkanrin a vu proclamer la colonie du Dahomey indépendante, au 19ème siècle, à Porto-Novo où il a fréquenté dans les premières écoles confessionnelles catholiques notamment à Saint Joseph. Il a été aussi parmi les premiers écoliers de l’école urbaine centre. Pour ce qui est de sa carrière d’enseignant, il fait partie de la première génération des instituteurs du Dahomey formés à Saint Louis, au Sénégal. D’un tempérament de lutteur, cet ardent défenseur de liberté et des droits de l’homme, de retour au Bénin, sera très tôt affecté à Ouidah. Dans l’école où il a servi, Louis Hunkanrin tomba sur un directeur dont il ne tolérait pas les agissements quant aux violations des droits de certaines personnes dont les femmes. Tenant à la justice sociale, il sera radié plus tard, dans sa lutte, de l’enseignement. L’histoire enseigne également que Louis Hunkanrin a été le premier journaliste du Dahomey. Ses écrits de dénonciation surtout contre la période coloniale ne lui feront pas non plus de  »bien ». Persécuté, il prend le chemin de l’exil. Selon Alexis Adandé, ce fils du Dahomey était plus connu au Burkina Faso et même en Mauritanie avec son ouvrage  »L’esclavage en Mauritanie, un forfait colonial ». Louis Hunkanrin, selon les dires, aimait parler sa langue locale (Alladagbé proche du Goungbé) et il incarne des valeurs telles que : liberté-égalité- fraternité…

Des appels à immortaliser Louis Hunkanrin et ses œuvres

Articles similaires
1 sur 9

À la conférence de presse, dimanche 26 mai 2024 à Porto-Novo, que de souvenirs, que d’éloges pour rendre hommage à Louis Hunkanrin dont le panégéryque clanique a été même dressé surplace par la collectivité Gbèdé Dogbo Toyi. « C’est bien pour cela qu’en lisant sur l’invitation qu’il fut le premier instituteur du Dahomey, Madame le préfet, Dr Marie Akpotrossou, disait déjà qu’il est une bibliothèque vivante du système éducatif béninois. Et mieux, quand on sait que le Dahomey était le quartier latin de l’Afrique, elle a ajouté qu’il a le secret incontestable de la transmission du savoir aux apprenants et que ce secret pourra nous servir dans ce monde contemporain où le niveau des apprenants connaît quelques difficultés », a déclaré Jules Houngbo, Représentant le Préfet du département de l’Ouémé. « Louis Hunkanrin, grand défenseur de la liberté et des droits de l’homme, premier instituteur du Dahomey serait peut être encore vivant qu’il serait l’allié du président de la République pour les nombreuses réformes au niveau du système éducatif », ajoute-t-il. Pour Mathieu Ahouansou, Directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, qu’il a représenté à la cérémonie, au cours primaire ses maîtres, jusqu’ un peu après 1964, l’exemple d’homme qu’il fallait être c’est de ressembler à Louis Hunkanrin. « Je peux dire que notre indépendance nationale en 1960 aurait été peut être plus tard, en 1965-70, s’il n’y avait pas les Louis Hunkanrin. Il était déjà un homme responsable au moment où nous connaissions les sévices de la colonisation. Donc très tôt, il s’est engagé pour nous libérer. Et c’est cet exemple que nous devons suivre pour permettre à la génération montante de suivre également », indique-t-il. Mathieu Ahouansou, dans son discours, souligne ensuite : « Lorsque nous lisions les ouvrages sur le combat de Louis Hunkanrin, les gens de ma génération, on avait envie de faire comme lui. Ça veut dire qu’il a posé des actes intéressants, légaux ». Tout en remerciant le comité d’organisation pour l’initiative, le Directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale a fait savoir que « c’est très bon de nous rappeler l’histoire des hommes illustres comme Louis Hunkanrin ». Au nom du président du Parlement, Louis Vlavonou, l s’est donc engagé << à contribuer à tout ce qui sera fait pour rendre immortelle cette personnalité>>. Le club des amis de Louis Hunkanrin ainsi que l’universitaire Alexis Adandé ont également fait un plaidoyer pour que soit organisé un événement mémoriel pour un transfert d’ informations aux nouvelles générations en ce qui concerne ces icônes béninoises oubliées. Aussi, a-t-il été demandé que soit érigé un mur avec les images de ces icônes décédées afin que leurs mémoires et leurs œuvres ne s’effacent.

Claude Paqui, au nom des familles

 

À propos de l’immortalisation de Louis Hunkanrin, l’un des fils de la collectivité, Claude Paqui a expliqué que c’est un problème collectif ; c’est-à-dire une cause commune qui interpelle tout le monde, aussi bien la collectivité que les journalistes, les autorités à divers niveaux. « La famille à elle seule ne peut rien ou pas grand chose. Si les têtes pensantes, ceux qui ont le pouvoir, ne l’exercent pas », a conclu Claude Paqui.

J.B

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En poursuivant, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Toutefois, vous avez la possibilité de vous y opposer si vous le souhaitez. Pour plus d'informations ou pour modifier vos préférences, consultez notre politique de confidentialité Accepter Lire la suite