Africa Dev News
Africa Dev News est un média panafricain d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités, avec un focus sur le Bénin où il est basé.

Bénin: Jusqu’où veut aller Loth Houénou avant de s’arrêter ?

0 750

Au Bénin, de 2020 à 2024, voici l’itinéraire jonché de versatilités d’un acteur connu de tous sur la scène politique : Loth Houénou. Jusqu’où veut aller le saltimbanque aux opinions burlesques et aux revirements abracadabrantesques ?

L’information est récente. Elle date de quelques jours seulement. Précisément du jeudi 9 mai 2024. Par ce qui a été appelé « Déclaration officielle d’adhésion du président Sètin Loth Houénou et de tous les membres de l’ancien parti politique La bonne relève (Lbr) au parti Bloc républicain, il est une évidence que Loth Houénou démarre une nouvelle aventure de ce qu’on pourrait mettre sur le compte de son parcours politique aussi tortueux qu’atypique. La nouvelle n’a pas été autant agitée. Les médias qui ont parlé du nouveau point d’atterrissage du transhumant invétéré ne sont pas du tout nombreux. Ils peuvent être comptés sur le bout des doigts. Évidemment, c’est un épiphénomène voire un non- événement puisque depuis quelques années les Béninois sont habitués aux pirouettes et aux facéties de cet acteur, qui n’en est peut être pas à sa dernière.

Devoir de mémoire

En effet, entre 2016 et 2017, c’est-à-dire la première année du pouvoir de Patrice Talon, alors qu’il était resté dans les critiques acerbes vis-à-vis de la gouvernance au sommet de l’État, Loth Houénou fera deux ans de prison pour diffusion, sur les réseaux sociaux,
d’audios jugés incendiaires contre l’homme d’affaires devenu opposant, Sébastien Ajavon. Libéré courant mi-décembre 2019, il va séjourner à nouveau, entre mi-2020 et mi-2022 à la prison civile de Cotonou pour le même chef d’accusation presque :  »harcèlement par le biais de moyens de communication électronique ». Depuis sa cellule, puisqu’ il confia par la suite avoir rencontré Dieu, Loth Houénou dissout son  »parti » dénommé Parti des valeurs républicaines (Pvr) et crée une autre formation politique : le Pbr qu’il dit soutenir le pouvoir. Loth Houénou change aussi de statut religieux et ajoutera un prénom musulman (Abdoul Razack) à son identité suite à son baptême.

Articles similaires
1 sur 58

Mais depuis deux ans qu’il a quitté la prison et fait le choix d’être en phase avec le Programme d’action du gouvernement, Loth Houénou a visiblement signé le pacte de son inconstance sur l’échiquier politique, vadrouillant entre trois partis de la mouvance présidentielle.

Tenez ! Dimanche 22 octobre 2023, Abdoul Razack Loth Houénou rejoint l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn), lâchant ainsi le Bloc républicain (Br) qu’il avait rallié quelques mois plus tôt. Comme griefs, il soulève en substance des traitements récurrents d’exclusion et de marginalisation dont sont victimes ses présumés militants et lui. Samedi 25 novembre de la même année, soit quelques semaines plus tard, le même Loth Houénou rompt les amarres avec l’Udbn et opte pour l’Union progressiste le Renouveau (Up Le Renouveau), sous prétexte qu’à l’Udbn, il ne pouvait s’accommoder des obstructions aux exigences du fonctionnement régulier d’un parti, déplorant le manque d’alignement avec le rang qu’il occupe. Après quelques mois de séjour apparent à l’Up Le Renouveau, le voilà à nouveau faire allégeance aux dignitaires du parti du cheval blanc cabré (Br). Dans sa déclaration encore fraîche, Loth Houénou jure que cette nouvelle « adhésion au Bloc républicain (Br) découle d’une conviction profonde, forgée après une analyse minutieuse des différentes options politiques disponibles » et dit être « fermement convaincu que le Br partage notre vision d’un Bénin nouveau, où la politique à la base est une réalité tangible et non une simple promesse électorale ». Pourvu qu’il en soit vraiment convaincu, et que ce nouveau mariage dure.

Sinon, à vrai dire, Loth Houénou pulvérise tous les records d’instabilité en l’intervalle de quelques mois. Il subit certainement la dure réalité qu’imposent désormais les textes nés de la réforme du système partisan, qui l’empêchent de s’affubler du titre de président d’un minuscule parti de quartier, avec lequel il pourrait avoir de marge de manœuvre pour agir, se faire écouter et avoir satisfaction à ses desiderata.
Les temps sont révolus. Loth Houénou doit en prendre acte et se mettre à jour s’il vise loin sur le terrain politique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En poursuivant, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Toutefois, vous avez la possibilité de vous y opposer si vous le souhaitez. Pour plus d'informations ou pour modifier vos préférences, consultez notre politique de confidentialité Accepter Lire la suite