Africa Dev News
Africa Dev News est un média panafricain d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités, avec un focus sur le Bénin où il est basé.

Commentaire de la Rédaction: Et Talon opère une rupture… !

0 1 126

 

Périodes saintes de jeûnes aussi bien chrétien que musulman. Mais rassurez-vous, il ne s’agira pas ici d’une rupture du jeûne. L’Iftar ou le Ftour, à proprement parler, ne sera donc pas au rendez-vous. C’est plutôt Patrice Talon, le chef de l’État béninois qui rompt ou opère une rupture avec une tradition qui l’aura caractérisé depuis son accession au pouvoir en 2016.

 

Lundi 18 mars 2024 à la mi-journée. Les grandes décisions du conseil des ministres de ce même jour atterrissent dans des forums WhatsApp et sur d’autres plateformes digitales. Étonnement général ! Beaucoup plus dans le rang des professionnels des médias qui flairent plutôt du côté de la Présidence, les mercredis.  » C’est quoi, il y a eu conseil des ministres aujourd’hui ? », s’interrogent certains précautionneux, méfiants des usines de fabrication de Fake News. Quelques minutes plus tard, plus de doute sur la crédibilité ou la véracité de l’information. Le chantre de la Rupture a encore frappé ! De ses contrepieds parfaits, il en a plus d’un dans sa gibecière. Étant le maître du jeu et le metteur en scène comme d’aucuns se plaisent à le désigner, il organise la scène à sa guise. Avec lui, rien n’est figé, et rien n’est non plus acquis ou gagné d’avance. Une pratique séculaire ou une tradition peut, contre toute attente, devenir désuète. Autrement dit, la rupture peut prendre par là du jour au lendemain. Même en janvier dernier il a encore cassé des codes. Les habitués aux présentations annuelles de voeux avec lui peuvent se faire une idée.

 

Eh bien ! Si pendant longtemps, les Béninois ont été habitués aux conclaves ordinaires du gouvernement et de son chef, les mercredis ; avec Patrice Talon, ils savent dorénavant que quand il est loin du territoire national, pas de fumée blanche (ou qu’importe la couleur) à espérer s’échapper du ciel du Palais de la Marina.

 

Articles similaires
1 sur 8

Des conseils extraordinaires des ministres, certes ! Mais sur des sujets vraiment brûlants,  »extraordinaires’ voire très préoccupants. Avec beaucoup de recul, le Conseil des ministres du lundi sort de ce registre. Et c’est là toute la rupture avec ce qu’on lui connaît. En effet, cette réunion gouvernementale n’a pas été tenue parce qu’il y avait un drame ou sinistre national. Quand on lit la presse entre mardi et mercredi, on peut bien être situé sur le pourquoi d’un Conseil des ministres un lundi sous Patrice Talon. Il voulait s’absenter du pays. À se fier à certains écrits, il se serait envolé avec d’autres proches du côté de l’Hexagone.

 

Pour une fois, au risque de tromper, Patrice Talon a trouvé la  »formule » de rompre avec sa propre tradition et de s’échapper aux critiques selon lesquelles :  » quand il n’est pas là, point de conseil des ministres les mercredis. Même  »ses » ministres d’État ne peuvent le faire… ». Ce mercredi, personne ne pourra dire qu’il n’y a pas eu conclave. Talon a anticipé. Pourtant il n’était pas tenu. Est-ce aussi sa façon de vite détourner le débat sur le Code électoral modifié, validé et promulgué, qui fait des vagues dans la perspective des élections générales de 2026? Ou bien a-t-il opté pour une anticipation pour ne pas laisser tarder cette bonne nouvelle au profit des AME (Aspirants au Métier d’Enseignant) jusqu’au mercredi 27 mars ? Peut être…! Une lapalissade, les enseignants vont en congés de Pâques dans quelques heures. Et, peut être Patrice Talon a voulu battre le fer pendant qu’il est chaud. Les lauriers qu’on peut recueillir dans ces conditions ne sont forcément pas les mêmes quand le crachat devient salive dans la bouche. L’un dans l’autre, cette batterie de mesures dont a accouché le conseil des ministres décalé pourrait permettre aux concernés, du moins ceux d’entre eux qui observent le jeûne (chrétien ou musulman) d’opérer une bonne rupture de jeûne/carême dans l’espérance de la concrétisation dans les comptes bancaires et dans les poches. Plus de dix (10) milliards de FCfa comme incidence sur le budget national. La seule prière qui doit être celle des trente mille (30.000) AME est que l’Argentier national qui serait également du voyage avec Patrice Talon instruise vite les services compétents pour que les Saints Thomas croient à jamais, en attendant le reversement en A.C.E ( Agents Contractuels de l’État) que certains appellent de tous leurs vœux !

 

Jacques BOCO

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En poursuivant, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Toutefois, vous avez la possibilité de vous y opposer si vous le souhaitez. Pour plus d'informations ou pour modifier vos préférences, consultez notre politique de confidentialité Accepter Lire la suite