Africa Dev News
Africa Dev News est un média panafricain d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités, avec un focus sur le Bénin où il est basé.

Non-réouverture de sa frontière avec le Bénin: Le Niger défie la Cedeao

(Trois ministres béninois font le constat sur le terrain)

0 192
Le Niger n’a toujours pas rouvert sa frontière avec le Bénin malgré la levée des sanctions prises à l’encontre du pays au sommet extraordinaire des chefs d’Etat à Abuja le samedi 24 février 2024. Le constat a été fait par trois ministres du gouvernement béninois à savoir celui d’Etat chargé du Développement et de la coordination de l’action gouvernementale, Abdoulaye Bio Tchané, celui de l’Economie et des finances, chargé de la coopération, Romuald Wadagni et leur collègue de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Dossouhoui, qui se sont rendus sur le terrain le mercredi 28 février 2024.
« La frontière est ouverte du côté béninois et nous espérons que d’ici quelques jours, elle le sera de l’autre côté pour que les populations des deux côtés de la frontière puissent recommencer à vaquer à leurs occupations agricole, commerciale et de toute sorte », a confié le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané. A l’en croire, les activités informelles menées par les populations sur le terrain, témoignent de la nécessité de la réouverture des la frontière. En guise de rappel, le ministre du Développement et de la coordination de l’action gouvernementale a insisté sur le fait que la Cedeao est la communauté la plus avancée en Afrique parce qu’en matière de fluidité des transactions, de liberté de circulation, aucune zone en Afrique n’a fait mieux que l’Afrique de l’Ouest. « Nous le vivons, les populations le vivent également et le demande. Nous sommes déterminés à les mettre en œuvre », dira-t-il.
Articles similaires
1 sur 40
Par rapport à l’autre décision de la Cedeao qui appelle les autorités du Niger et des autres pays de l’Alliance des Etats du Sahel (Aes) à participer à une rénovation de la Cedeao, Abdoulaye Bio Tchané a invité les gouvernants actuels du Burkina Faso, du Mali et du Niger, « à taire les petites querelles entre Etats et à avancer vers la reconstruction de ce qui a été fait de très bien jusqu’ici et qui est salué un peu partout». « C’est le moment de reconstruire. Je pense que les Nigériens comme les Burkinabé et les Maliens seront prêts à avancer dans cette direction », a conclu le numéro 2 du gouvernement béninois.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En poursuivant, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Toutefois, vous avez la possibilité de vous y opposer si vous le souhaitez. Pour plus d'informations ou pour modifier vos préférences, consultez notre politique de confidentialité Accepter Lire la suite