Africa Dev News
Africa Dev News est un média panafricain d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités, avec un focus sur le Bénin où il est basé.

Bras de fer Bénin-Niger: Sèdami Mèdégan Fagla voit des «Béninois cachés dans l’ombre» qui…

Sèdami Mèdégan Fagla opine sur le bras de fer entre le Bénin et le Niger
0 1 073

 

Depuis mardi 7 mai 2024, il y a eu un rebondissement dans les relations entre le Bénin et le Niger. Le chef de l’État béninois a acté la décision portant interdiction de l’embarquement du pétrole nigérien via la plateforme de Sèmè-Podji. C’est dans le cadre du projet pipeline liant les deux pays frontaliers. Le sujet défraie la chronique et au nombre des réactions, on peut citer celle de l’ancienne députée béninoise, Romarique Sèdami Mèdégan Fagla, actuelle directrice de l’Institut parlementaire du Bénin (Ipab). À travers un post sur sa page Facebook, ce vendredi 10 mai, l’universitaire et membre de l’Union progressiste le Renouveau, parti de la mouvance, a pris position. «Le Nigeria a fermé sa frontière pendant plus de 2 ans, le Bénin est resté debout. Le Niger ne veut pas rouvrir la sienne malgré le lobbying du Président Patrice Talon pour que la CEDEAO revoit sa position sur les putschistes. Pas de problème. Le Bénin restera debout là aussi. Le Niger est plus grand en taille que nous certes, mais malgré cela il est important que chacun comprenne que le Bénin n’est pas un petit pays », déclare-t-elle. Sèdami Mèdégan Fagla voit des mains invisibles de compatriotes dans cette crise : « Les Béninois cachés dans l’ombre et encourageants le Niger et ses autorités dans cette posture contre NOTRE SEUL ET UNIQUE PAYS, Dieu et les manes de nos ancêtres ne vous laisseront pas brader notre pays », prévient-elle.

Il faut dire que depuis le coup d’État militaire ayant renversé le président Bazoum, la junte au pouvoir avec à sa tête le Général Tchiani a considéré le Bénin comme complice de la Cedeao qui voulait livrer la guerre à son pays. Dans la foulée, l’État du Niger a fermé ses frontières à la suite du Bénin et du Nigeria. Si la frontière d’avec l’État fédéral du Nigeria est rouverte, le Niger n’a pas daigné le faire côté Bénin malgré la flexibilité des autorités béninoises qui ont procédé à la réouverture de la frontière du Bénin. « On ne peut pas nous voir comme des ennemis et vouloir notre collaboration et nos moyens », a martelé le chef de l’État béninois en justifiant sa dernière décision. « Si demain Niamey accepte de collaborer, les bateaux pourront embarquer le pétrole nigérien », rassure Patrice Talon qui dit être «peiné par les relations tendues entre le Niger et le Bénin, deux pays amis et frères ». Il conclut en affirmant qu’il est « totalement ridicule » de considérer son pays comme ennemi et de répandre qu’il a massé des troupes étrangères à ses frontières pour attaquer le Niger.

Articles similaires
1 sur 8

Africa Dev News

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En poursuivant, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Toutefois, vous avez la possibilité de vous y opposer si vous le souhaitez. Pour plus d'informations ou pour modifier vos préférences, consultez notre politique de confidentialité Accepter Lire la suite